10 Raisons Pour Ne Pas Utiliser Les Modules Facebook

Facebook propose depuis un certain temps de nombreux plugins à intégrer directement sur les sites Web et qui servent - entre autre - à partager des liens ou à permettre aux visiteurs de déposer des commentaires qui seront re-publiés sur leur profiles. Aujourd'hui (en 2011), il est quasiment impossible de visiter un site Web récent qui ne dispose pas d'un bouton J'aime ou du plugin social.

C'est bien simple, en quelques mois il semblerait que tout l'écosystème Web 2.0 se soit mis au gout du jour, à la mode sociale. Que ce soit pour partager le fait que vous venez de commander un billet de train sur Sncf.com, ou bien que vous avez l'intention de vous procurer tel ou tel livre sur Amazon, ou encore que vous aimez la dernière vidéo de Barack Obama... il y en absolument partout ! J'ai même vu des sites proposant des conseils en SEO recommander l'utilisation de ces plugins, et ce pour soit disant booster l'audience et améliorer le référencement...

Pourtant, l'intégration des plugins Facebook posent certains problèmes et, il en va de même, certaines réticences. Oui car, contrairement à ce que l'on pourrait penser, tout le monde ne dispose pas d'un compte Facebook. Et tous les Webmasters ne souhaitent pas forcément relier leur site à Facebook... Pourquoi se passer d'une telle innovation? Pourquoi hésiter à donner aux visiteurs l'opportunité d'une formidable Expérience Socialisante Web 2.0 High-Tech à base de pop pop pop pop?

Voici 10 bonnes raisons pour ne pas utiliser les modules Facebook sur votre site.

1. Pour ne pas donner d'information sur vos visiteurs à Facebook

La première raison pour ne pas intégrer de plugins Facebook sur votre site est de ne pas donner involontairement des données de navigation de votre site à Facebook, qui en connait déjà assez sur tout le monde. Non, ce n'est pas être paranoïaque que de penser que Facebook collecte systèmatiquement toutes les données qui lui passent sous la main.

Quand un visiteur est authentifié avec le système de Facebook, son navigateur enregistre des données de session dans des cookies.

facebook-cookies.jpg

Facebook enregistre en permanence des cookies sur votre navigateur

Ces cookies servent ensuite à Facebook à connaitre qui est connecté et à partir de quel ordinateur. Même si ces données ne sont pas disponibles aux sites qui intègrent les modules, Facebook est à même de retracer l'historique des sites visités par un internaute si :

  1. L'internaute est connecté à Facebook, ou a été connecté auparavant
  2. Le site Web intègre un plugin Facebook

Or, quand on considère que la grande majorité des sites actuels disposent d'un plugin Facebook, et d'autre part que la plupart des gens ne se déconnectent pas de Facebook et restent ainsi loggés... et bien il n'est pas très difficile d'imaginer que les données stoquées sur les serveurs de Facebook permettent de retracer minute par minute le parcours d'un internaute sur la toile...

L'argument du respect de la vie privée est donc le premier.

2. Pour ne pas alourdir le chargement de vos pages

La mode actuelle est de chercher à optimiser au maximum le chargement des pages Web. Mais c'est une bonne mode pour une fois. Car en effet, patienter plus de 5 secondes pour commencer à naviguer sur une page c'est déjà chiant, alors au delà de 10 secondes 80% des visiteurs ont déjà fermé la fenêtre.

Dans cette optique, intégrer un plugin Facebook est une véritable connerie. En effet, la simple intégration du plugin lance le téléchargement de pas moins que... 4 fichiers! C'est énorme pour une fonctionnalité aussi limitée d'intérêt.

Fichier Latence Téléchargement
connect.facebook.net/fr_FR/all.js 135 ms 322 ms
static.ak.fbcdn.net/connect/xd_proxy.php 55 ms 56 ms
www.facebook.com/extern/login_status.php 251 ms 252 ms
www.facebook.com/plugins/like.php 301 ms 317 ms

Le plugin social rajoute 1,044 secondes au téléchargement de la page, sans compter le temps de latence.

Pour optimiser le chargement de vos pages, vous pouvez rassembler vos images en sprites, compresser et compiler les Javascripts ainsi que les CSS, améliorer la gestion du cache... et surtout, ne pas faire télécharger n'importe quoi!

3. La croix et la bannière pour déposer un commentaire

On le dit et on le répète : ne saoulez pas vos visiteurs avec des procédures d'authentification quand ce n'est pas nécessaire! Au contraire, offrez aux internautes la possibilité d'en faire le maximum sans avoir à se logger, rentrer son adresse email ou taper des capcha! Combien d'entre nous renoncent d'entrée quand il faut créer un compte simplement pour consulter une page ou télécharger un fichier? A titre de comparaison, auriez vous la patience de remplir une questionnaire simplement pour demander l'heure à un passant dans une rue?

facebook-login.png

S'authentifier pour poster un commentaire devrait être un choix, pas une obligation

Sur le Web c'est pareil : on ne souhaite pas se compliquer la vie. Et pour les Webmasters, la première considération devrait être de simplifier la vie à leurs visiteurs.

Alors dans cette optique, pourquoi imposer une authentification (qui elle même nécessite la création d'un compte et la validation d'un email) à quelqu'un qui veut simplement vous envoyer un commentaire concernant une de vos page?

Et puis quand on laisse un message sur un site, on ne souhaite pas forcément faire un lien direct avec la personne que l'on est physiquement... Le Web est un espace virtuel, où n'anonymat doit rester une possibilité. Et puis imaginez l'exemple d'un site où les personnes peuvent parler de leurs problèmes sexuels... Considérez que si vous adoptez le système de commentaire de Facebook, vous imposez ceci à vos visiteurs.

Au mieux, la personne ne postera pas de message. Au pire, c'est toutes les personnes qui n'ont pas de compte Facebook qui ne posteront rien, et qui s'en iront bien vite de votre site.

4. Parce-que c'est inutile, voir dangereux

Ce devrait être la première raison pour ne pas intégrer les plugins proposés par Facebook : ça ne sert à rien, et ça même peut-être dangereux pour votre site.

A titre d'exemple, voici ce que j'ai trouvé simplement en demandant à Google :

Certains spécialistes de la sécurité auraient découvert une faille au sein des restrictions embarquées aux interfaces de programmation de Facebook. (Clubic, le 7/10/2011)

Une faille plutôt impressionnante car elle permet de faire une redirection directe sans avoir l’écran intermédiaire d’avertissement. (Korben.info, le 25/10/2009)

Une faille de sécurité sur Facebook, une de plus ! (Journal Le Post, le 12/05/2011)

Nouvelle faille, Facebook invite ses membres à changer de mot de passe. (LeMondeInformatique, le 11/05/2011)

Pour ne pas risquer de compromettre votre site Web, évitez d'intégrer des plugins tiers et préférez des solutions simples et éprouvées.

5. Pour ne pas être ridicule

A moins d'avoir un nombre de personnes qui aiment votre site à trois chiffres, intégrer un plugin social Facebook sur un site donne plutôt l'impression que celui-ci n'existe même pas.

facebook-score.jpg

Hum... sympa ce site..

Et oui, si vous donnez la possibilité aux internautes de dire qu'ils aiment votre contenu, mais que dans les faits ils ne l'aiment pas? Ou bien ils l'aiment mais ils ne voient pas l'utilité de le partager sur leur réseau? Dans ce cas, vous vous retrouverez avec le témoin flagrant que votre site n'est pas social. Les gens se dirons que vous avez demandé à tous vos potes de venir cliquer sur votre bouton J'aime et basta.

6. Pour ne pas avoir à vous retaper l'intégration

Qui dit site social dit Facebook. Et puis, qui dit Facebook dit Twitter, Google+, MySpace, Delicious, ou encore Feedburner... Si vous voulez que votre site soit estampillé 100% Social Website, vous vous devez de proposer tous les réseaux sociaux. Et là c'est la galère car votre superbe design que vous avez peaufiné des heures durant sur une version craquée de Photoshop est défigurée par des boutons multicolores qui ne s'intègrent pas du tout au reste.

facebook-sharebuttons.jpg

Priez pour qu'une nouvelle plateforme sociale n'apparaisse pas demain, ou encore qu'elles ne changent pas d'icône.

Si vous voulez vraiment intégrer du sociale sur votre site, pensez léger. Intégrez les principales plateformes uniquement, utilisez des icônes standards et reconnaissables, et surtout essayez de maintenir un design agréable et non-surchargé.

7. Vous n'aurez pas accès aux données des comptes Facebook

Alors n'intégrez pas le module social Facebook dans l'espoir d'obtenir des renseignements sur vos visiteurs, ou encore de savoir si la jolie blonde du bureau d'en face est déjà venue sur votre site et si elle a aimé les photos de votre labrador. Ce n'est pas donnant-donnant avec Facebook, alors allez voir la blonde et offrez lui un café.

8. Facebook est sujet à changement

Une API peut devenir dépréciée voir disparaitre, une fonctionnalité peut changer du jour au lendemain, les valeurs par défauts peuvent être modifiées...

Dans le doute, ne reliez à votre site que des données dont vous êtes certain qu'elles ne bougeront pas. Je veux dire par là des données que vous hébergez vous-même sur votre site.

Au moins, si ça ne marche plus, vous n'aurez pas tout à refaire : il suffira de chercher ce que vous avez modifié.

9. Parce que ça ne vous apportera pas plus de commentaires

Non, car ce qui fait que les gens laissent des commentaires, c'est premièrement la qualité du site et du contenu, en bien après la technique utilisée pour enregistrer le message. Si vos visiteurs veulent partager votre site, ils savent parfaitement copier/coller une URL.

A moins d'avoir un site orienté buzz, l'utilité d'intégrer un module social Facebook est très limitée.

10. Pour ne pas faire comme tout le monde!

Et c'est la meilleure raison!

Ne cédez pas à un élan de panurgisme, et faites les choses à votre façon! Tempi si les gens ne peuvent pas Liker vos derniers articles sans les lire, ou si personne ne va publier de "lol" sur vos pages. Après tout, c'est peut-être mieux ainsi. Les gens qui trouvent votre site par un moteur de recherche ont certainement quelque chose à y trouver, et sont certainement plus susceptibles de poser des questions pertinentes. Alors que la masse augmentera votre taux de rebond sans vous apporter de plus-value.

En conclusion

Si vous souhaitez donner à vos visiteurs la possibilité de partager votre site, et bien contentez vous d'un simple bouton pointant vers l'URL de partage de Facebook:

http://www.facebook.com/sharer.php?u=<url to share>&t=<title of content>


Commentaires

1. Alain C. jeudi 10 novembre 2011

Bonjour,

C'est vrai que ça commence à devenir une véritable épidémie ces modules sociaux que l'on retrouve sur partout sur l'internet. Je trouve ça moche et ça ne sert pas beaucoup, mais je vois aussi que ça consomme de la bande passante pour pas grand chose.
Moi je vais me contenter d'un lien sur mon site perso.
Alain C

2. exspadon dimanche 13 novembre 2011

Oui il ya un vrai danger avec facebook, car ils enregistre tout: où vous êtes allé avec votre téléphone, les messages que vous avez supprimer, les photos aussi.
Un bon conseil : n'ouvrez pas de compte faceook et ne ne mettez pas de plugin si votre site

3. relis armada dimanche 13 novembre 2011

J'ai un peu la flemme d'écrire un pavé pour vous répondre donc je vais être synthétique :

- Facebook n'est pas une agence de renseignement, c'est un réseau social fait pour que les gens puissent interagir. Oui c'est une société commerciale, et oui ils doivent faire du profit.

- La récente évolution de Facebook en terme de vie privée contredit vos craintes : Facebook n'enregistre plus l'USER ID dans les cookies. Donc Facebook ne sait pas ce que vous faites si vous n'êtes pas connecté.

Donc non ce n'est peut-être pas justifié de paniquer.

4. malham01 dimanche 13 novembre 2011

Il était temps, il faut mettre de la pression sur facebook, ils ne respectent pas la confidentialité des personnes. Mais le problème c'est plutôt les millions de personnes qui rentrent dans leur jeux. Je pense de toute façon que c'est un double jeux entre facebook et les gouvernements, polices et autres car c'est bien pratique d'obtenir de l'information a travers les réseaux sociaux.

5. Jean Forges dimanche 13 novembre 2011

Bonjour à tous,

Ne paniquez pas avec FB, simplement soyez vous même et dites ce que vous voulez, c'est fait pour ça, quoiqu'il arrive si vous êtes honnête vous ne risquez absolument RIEN mais si c'est pas le cas....

Bon débat

6. marco_laboro lundi 14 novembre 2011

faut mieux eviter si on peux

7. Aurelien Lecendre lundi 14 novembre 2011

Bonjour,
Je ne suis pas forcément d'accord avec vous quand vous dites que l'intégration des modules est un problème. Au contraire, certaines solutions comme AddThis sont là pour faciliter l'implémentation. Et puis je suis admiratif quand je vois comment les designers arrivent à adapter ces icônes à leurs sites et à en faire parfois des choses magnifiques.
Voilà, c’était juste pour nuancer un peu cette partie. Je suis assez d’accord du reste.

8. Warden jeudi 24 novembre 2011

Ouaips le TOP des raisons c'est que le CEO de Facebook (Mark Zuckerberg) s’est illustré à plusieurs reprises pour sa totale indifférence concernant l'éthique et la vie privée... Que ce soit pour créer un compte ou utiliser ses modules, mieux vaut éviter Facebook.

9. Gilles vendredi 2 décembre 2011

Parfaitement d'accord avec vous.

10. Julian mardi 18 décembre 2012

Juste pour voir si votre captcha est dynamique car son système de me plaît beaucoup :p

11. Julian mardi 18 décembre 2012

Ho, donc il l'est, merveilleux, il ne me reste plus qu'à créer le mien ! Merci =)

12. Julian mardi 18 décembre 2012

Seulement deux possibilité ?

13. Julian mardi 18 décembre 2012

Vraiment désolé pour ces com's inutiles o_O

14. evolya mercredi 19 décembre 2012

Julian: ha ha :)
Oui c'est dynamique, et ça marche vraiment bien contre le spam.
C'est un plugin dotclear en l'occurence, et oui on peut paramètrer d'autres questions bien entendu.
J'ai bien rigolé en voyant vos messages :)


About the Author

Ted Marklor est un web designer, un web developer et un génie de la nature. Transcendant le web depuis bientôt 15 ans, Ted est une source d’inspiration et de conseil pour toute une génération de jeunes programmeurs. Le Web 2.0, c’est lui. Dans la vie, il aime aussi faire des avions en papier, s’inventer des pseudonymes et une vie de winner, et surtout parler de lui à la troisième personne. Ça se fait en ce moment sur les blogs…


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.