Street Photography Tricks

Comment photographier les gens dans la rue ? Et surtout, comment réaliser de superbes portraits urbains quand on rechigne à viser directement les visage des gens ? J’explore dans cet article quelques astuces pour appréhender la photo en milieu urbain, et de s’adonner à un genre exceptionnel - la Street Photography – où la photo redevient de la chasse.

Si vous aussi vous avez déjà bavé devant les photos de Steve Mc Curry ou de Sean Wood, et que vous vous demandez comment on peut arriver à prendre de bons clichés dans des métros ou des larges avenues, regardez ces quelques techniques et comment elles pourraient vous servir.

Vous voulez apprendre à faire des photos de rues ? et bien regarder ces conseils.

Le Touriste Prudent

Pour cette fois, on laisse l'appareil prendre sur son ventre grâce à une sangle classique de reflex qui se passe autour du cou. On pose une main ou deux sur l'appareil, avec un doigt sur le déclencheur. Maintenant, vous devez vous mettre dans la peau d’un touriste qui cherche à éviter les pickpockets et qui s’accroche à son appareil en scrutant aux alentours voir si personne ne le regarde un peu trop. Faites tout ce qu’un touriste ferait : s’arrêter brusquement pour regarder en l’air, prendre trois plombes avant de vous engager sur les passages piétons, etc...

Tenir l’appareil à la main de manière crispée (A) et accentuer d’un air suspicieux (B). Une sangle classique (C) est nécessaire.

L'avantage : comme l’appareil se trouve plus bas que les yeux, les photos prises avec cette technique ont parfois une dynamique particulière, elles sont prises « dans la scène ».

L’inconvénient : on ne voit pas ce que l’on shoot. Mais au fil du temps, on développe une sorte d’habitude et on arrive à cadrer pas trop mal sans regarder.

Note : se munir d'un déclencheur à distance (à fil ou sans) peut sembler une bonne idée, mais ça ne changera pas grand chose.

Attention : penser au flou de bougé, et mettre en ISO auto avec une grande ouverture. Le but étant d’avoir une vitesse d’ouverture très faible.

Objectif : préférer un grand angle.

Le nettoyage d'appareil photo dans le métro

Cette technique permet de photographier des personnes de près dans un espace clos avec un gros appareil. L’astuce c’est de faire croire que vous êtes un photographe chevronné, qui entretient son matériel entre deux sessions de shooting hyper intenses dans la jungle. Le look vestimentaire est donc très important aussi.

S’assoir sur un des bancs latéraux du métro, et poser l’appareil sur les genoux. Là, sortir un petit pinceau ou un petit chiffon, et commencer à nettoyer le moindre recoin en prenant bien soin de passer 5 minutes sur chaque centimètre. Là, il faut ajuster au petit bonheur la chance l’axe de prise de vue, et espérer avoir fait une bonne photo. Le mieux c’est de rafaler un peu histoire d’être certain.

De temps en temps, jetez des regards rapides sur le plan des lignes, histoire d’avoir l’air de quelqu’un absorbé par sa tâche. Le plus important c’est de garder les mains visibles pour ne pas éveiller les soupçons, et de déclencher le plus discrètement possible.

La position du photographe (A) fait face au sujet (B). Le photographe fait mine de s’occuper de son appareil, et le regarde directement (V).

L’avantage : permet de tenter des photos au lieu de ne pas essayer.

L’inconvénient : on ne voit pas directement ce que l’on regarde, et on peut se faire chopper.

Variante : avec une télécommande sans-fil, vous pouvez adopter une autre attitude : regarder lentement un peu partout en l’air et sur les côtés pour vous donner un air absent, et orienter discrètement l’objectif de votre appareil. Dans l’autre main, déclencher l’appareil. En cas de doute que la personne entende le bruit du déclencheur, tousser en même temps pour le couvrir.

Objectif : utiliser un grand angle.

Le renversement de culpabilité

Dans une ville où la population est assez dense, utiliser cette technique pour shooter directement des portraits frontaux.

Le but ici est de leurrer notre sujet pour qu’il ne se rende pas compte qu’il a été photographié. C’est très simple : se placer en face du sujet, et le photographier de front sans aucune discrétion. Ensuite, dès que le cliché est pris, incliner la tête légèrement en fronçant les sourcils, en faisant la gueule, et en regardant un point fictif DERRIERE le sujet. Si tout se passe bien, le mec se dit que ce que vous cherchiez à photographier se trouvait derrière lui, et qu'à cause de lui vous avez raté votre cliché. Trop occuper à s'en vouloir ou à se déplacer, il ne se rend pas compte. Ensuite, faire mine de s’être rendu compte de sa présence réellement (plus seulement comme un obstacle flou et chiant) et lancer un petit sourire en fermant doucement les yeux et en baissant légèrement la tête : ça donne l’air de celui qui veut bien laisser filer (pour cette fois !).

Le sujet (B) marche dans la direction du photographe (B). Ce dernier fait mine de regarder à côté du sujet (T) comme s’il était désappointé.

L’avantage : permet d’y aller franchement !

L’inconvénient : faire bon acteur, sinon c’est une approche tellement frontale qu’elle amènera surement le sujet à engager la discutions/baston.

Astuce : Pour donner un peu plus de réalisme, faire mine de chercher des yeux quelque chose au loin, en tendant le cou deux ou trois fois. Quitte à faire un sourire quand le sujet vous regarde avec l'air con du mec qui ne voulait pas vous gêner.

Objectif : prendre un gros télé bien lumineux et en avant les head shots !

Le Complice

Fonctionne bien dans les environnements tendus (pas beaucoup de gens autour, pas beaucoup de raison de faire une photo, autochtones méfiants...). Placer le complice entre vous et le sujet, et l'écarter du cadrage dans le viseur, ou en se déplaçant un peu.

Le photographe (A) fait semblant de prendre le complice (B) en photo. Tout est fait pour penser qu’il vise en face de lui (x), alors qu’en réalité il vise légèrement à côté (y). Grâce à un grand angle (V), il pourra prendre le sujet (C) en photo en recadrant sous photoshop (D).

L’avantage : permet de tenter un truc.

L’inconvénient : oblige à créer un petit scénario probable pour expliquer ce petit manège.

Attention : cela ne permet pas de shooter au 300mm en pleine face un gars à 40m. Mais en jouant sur le recadrage post traitement il est possible d’arriver à obtenir le cadrage voulu.

Le coin d'invisibilité

Cette dernière astuce est de loin la meilleure, mais c’est aussi la plus difficile à réaliser dans la pratique.

Il arrive parfois qu’à certains endroits, dans les villes avec beaucoup de passage, les gens ne regardent pas certains endroits. Souvent ces individus sont en mouvements, et vont machinalement d’un point A à un point B. Je n’explique pas du tout ce phénomène mais je le confirme : en cherchant bien, il existe certaines zones du décor que la masse de gens ne va pas regarder. Est-ce une histoire d’esthétique ou de couleur ? Est-ce que les zones concernées ne sont pas belles, et que les yeux les évitent inconsciemment ? Je n’en sais rien, mais ces zones existent.

Le cas le plus simple, c’est quand on se trouve au bord d’un « courant » de foule, car l’arrivée constante de nouveaux gens permet de tester rapidement si un coin tombe sous l’œil ou pas. Se positionner proche de gros objets, ou sous un éclairage différent. Se mêler aux groupes de gens qui s’arriment sur les côtés du trottoir. Surtout, éviter absolument tout ce qui pourrait se détacher du décor : vêtements colorés sur un fond blanc, être tout seul dans un coin, se trouver à côté d’une source de musique ou de lumière, …

Les deux positions (A et A’) peuvent fonctionner. Mais peut-être pas. Il faut prendre en compte le sens du courant (B) et surtout le sens des rayons du soleil.

Y’a pas de recette miracle, mais essayez, ça existe.

Vous aussi vous avez des astuces pour photographier les gens dans la rue ?
N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !


Commentaires

1. APG lundi 14 novembre 2011

Supers dessins, et les conseils sont bon :)

2. jjm lundi 14 novembre 2011

J'adore!
Sympa ton site et tes "trucs" de photo aussi, je vais essayer ça :-)

3. fedora lundi 14 novembre 2011

it's very good I think I guess what you mean without understanding the text lol

4. Marie Anne mardi 15 novembre 2011

Bonnes techniques et super dessins!
Bye

5. thomlezink jeudi 17 novembre 2011

Cool cet article, j'aime bien les dessins et les quelques bons conseils que tu donnes , Sinon j'adore la description de l'auteur, Amazing! :)

6. Pierre samedi 19 novembre 2011

Y'a des bonnes idées. Un autre truc aussi : avoir un petit appareil. Un gros appareil ça fait peur aux gens. Alors qu'un compact ou un téléphone portable aujourd'hui ça ne choque personne.

7. Cat jeudi 24 novembre 2011

J'oserais jamais faire ce que tu fais! Chapeau!

8. JB samedi 3 décembre 2011

J'ai bien rigolé en lisant votre article
Moi aussi je pense que je vais expérimenter certains de vos "trucs"
Voyage en chine programmé pour début 2012 !
Merci

9. Marina lundi 5 décembre 2011

J'adore :p

10. Stormstrooper lundi 16 avril 2012

Marrant les astuces! Je suis pas très fier mais ça m'arrive souvent de le faire le "renversement de culpabilité" :p

Sinon pour moi la première astuce pour prendre des portraits d'inconnus, c'est de les prendre dans les coins touristiques. Du coup les décors sont un peu bateau mais tout le monde à un appareil photo et personne n'est surpris/gêné d'être dans le ligne de mire d'un reflex.
Je recommande d'essayer à ceux qui se sante pas à l'aise.

11. Vermo mercredi 9 mai 2012

Merci pour ces trés bons conseils!

12. Webmaster mercredi 9 mai 2012

@ vous tous : et bien merci beaucoup :)

Si vous vous interessez à ce sujet, il y a d'autres articles sympa sur la toile :

http://www.vide.memoire.free.fr/pho...

http://apprendre-photographie.com/2...

http://www.virusphoto.com/22560-por...

13. Marco Carbocci dimanche 13 mai 2012

J'ai souri à chaque astuce : je les ai toutes utilisées un moment ou l'autre. Sinon, il y a aussi l'option "je me fringue en hell's angel, je prends un air méchant et personne n'ose m'emmerder".

14. noodlles lundi 13 mai 2013

Super article ! Bien illustré ! merci !

mon blog: http://streetphoto-thomasgerard.blo...


About the Author

Ted Marklor est un web designer, un web developer et un génie de la nature. Transcendant le web depuis bientôt 15 ans, Ted est une source d’inspiration et de conseil pour toute une génération de jeunes programmeurs. Le Web 2.0, c’est lui. Dans la vie, il aime aussi faire des avions en papier, s’inventer des pseudonymes et une vie de winner, et surtout parler de lui à la troisième personne. Ça se fait en ce moment sur les blogs…


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.